Magical maîtresse

Publié le par Emilie Hanrot

Mes élèves pensent que j'ai un pouvoir magique.

Tout est parti d'un malentendu, une petite boutade qu'ils n'ont pas comprise. Qu'y puis-je? J'ai essayé de me démentir. Ils ne veulent rien savoir. Régulièrement, ils me demandent d'opérer de la magie sur Farah.

 

Farah. Je ne vais pas vous la décrire, ses camarades le font très bien pour moi.

 

- Maîtresse je peux pas finir mon puzzle, Farah a mangé les pièces qui manquent.

- Attention! Farah a encore fait pipi sur le banc! Et elle a peint son visage en vert !

- Maîtresse, je crois que Farah est partie.

- Farah, arrête d'enlever mon serre-tête!

- Regardez, Farah est pieds nus.

- Quelqu'un a vu ses chaussettes?

- Elle les a mises dans les toilettes!

- Pourquoi Farah elle ne parle toujours pas?

- Je ne sais pas Victor, elle va appendre. Il lui faut un peu de temps.

- Maîtresse, je vais la chercher, elle veut pas descendre du toboggan. Je crois qu'elle a fait caca.

- Arrête de crier Farah, on n'entend pas l'histoire!

- Pourquoi elle rigole maintenant ? C'est énervant, elle fait trop de bruit.

- Assieds-toi Farah!

- Merci les enfants. Je vais m'en occuper.

Je pose mon livre.

- Tu as été très patiente Nedra. Je sais que ce n'est pas simple d'être assise à côté d'elle quand elle est agitée. Viens me voir Farah. Farah? Tu veux t'asseoir sur mes genoux?

Je joins le geste à la parole et tapote ma cuisse pour l'inviter à s'asseoir. Elle ne se fait pas prier. Deux doigts dans la bouche, le sourire figé, les yeux pétillants, elle renverse notre amaryllis en chemin et se hisse sur mes genoux.

Où en étais-je?

- Hansel et Gretel aperçoivent une maison.

- Maîtresse, on n’entend pas quand Farah fait des bruits.

- Et puis moi je ne vois rien quand elle bouge les bras.

Je repose le livre. Il est onze heures quinze. La matinée a épuisé Farah (et moi). Je sais, qu'assise sur mes genoux, elle va finir par se calmer, se blottir et peut-être même s'endormir.

Le reste de la classe commence aussi à s'agiter. Alors me vient une idée stupide pour regagner l'attention de mes troupes. J'annonce, la voix chargée de mystère:

- Je vais faire de la magie...

Tout le monde m'écoute les yeux écarquillés.

- Je vais placer mes mains au-dessus de la tête de Farah (je m'exécute) et je vais les déplacer comme ceci pour la calmer.

Farah se cale sous mon aisselle, bercée par le silence soudain et mon cœur qui bat.

Je murmure "abracadabra" en agitant mes doigts, puis reprends le fil de mon histoire. Farah, immobile et coite, suçote paisiblement son pouce sous les yeux ébahis de la classe. Elle ne bouge plus, sidérée, jusqu’à ce que sa mère vienne la chercher.

 

Depuis, mes élèves me demandent régulièrement de faire de la "magie sur Farah".

Je ne suis pas magicienne ; je berce un enfant qui a besoin d'un peu de temps.

 

 

Commenter cet article

Chenevière Magali 22/01/2017 19:22

Une merveille de patience et d'amour des enfants, merci d'être ce que vous êtes ! :)

Emilie Hanrot 22/01/2017 21:30

Merci beaucoup Magali, quel gentil message. Merci

Gwen 20/12/2016 21:05

Extrêmement touchant. Bravo pour tant de courage et merci de nous avoir fait partager ce beau moment !

Emilie Hanrot 20/12/2016 22:42

Merci Gwen!