Absurdité, rire et désolation

Publié le par Emilie Hanrot

Absurdité, rire et désolation

Un billet un peu sombre… teinté de colère et de fatigue. Une fois n’est pas coutume, promis, demain ça ira mieux…

La journée commence sous de bons hospices, je ne suis pas de service de récréation, j’ai le temps d’aller faire pipi avant la nuit.

Je me décide pour les toilettes du rez-de-chaussée. Ils m’inspirent. Cela fait un moment que je voulais leur rendre hommage dans un billet. Ils soulignent l’absurdité du fonctionnement d’une école. Et en particuliers des travaux qui y sont entrepris.

L’odeur remontant des urinoirs étant pestilentielle, les fenêtres sont ouvertes en permanence. Il fait froid, c’est la Sibérie. Un petit pas de danse du côté du WC des adultes ; chaleur, Sahara! Les 20 mètres carrés ne sont chauffés que par un seul radiateur électrique, collé dans le réduit réservé aux adultes. Résultat, quand je fais pipi, j’ai la joue gauche qui crame. Les enfants, eux, claquent des dents.

Il y a aussi l’absurdité gaguesque de mon métier quand j’apprends qu’une jeune collègue a pleuré lorsque l’inspectrice qui prône la bienveillance auprès des élèves lui a asséné qu’elle n’était bonne à rien et qu’à ce rythme-là elle formerait des terroristes.

Il y a l’absurdité des locaux - recevant un public de 2 à 6 ans - et leurs fameux robinets poussoirs tellement difficiles à actionner qu’il faut parfois que je m’y prenne moi-même à deux fois pour les faire couler. 

L’absurdité de certains prénoms donnés à mes petits élèves qui n’ont rien demandé. Débarah, (son père voulait Déborah, sa mère Bali, ils ont tranché), John Dundee, Shyness, Djaméhliya, Merveille-Divine et son frère Beaurichefort, Alecxys …

Le chauffage allumé jusque fin juin, car, lorsqu’il est éteint, il n’y a plus d’eau chaude dans les classes. L’eau chaude suscitée étant si chaude qu’elle manque de nous ébouillanter quand on rince nos pinceaux.

L’absurdité des réponses de parents d’élèves :

-       - Pouvez-vous penser à un sac de change pour Illan ? Il a fait pipi tous les jours de la semaine, nous n’avons plus de change dans l’école.

-       - Oui, je l’ai pris. Il est dans la classe de Yassin.

-       - Vous voulez dire que le sac d’Illan est au porte-manteau de son frère jumeau ?

-       - Non, j’ai pris un sac.

-       - Un sac pour les deux ?

-       - J’ai pris un sac.

-       - Mais vos deux enfants font encore pipi dans leur pantalon. Il leur faut un sac chacun.

-       - Je vous ai dit, j’ai pas oublié, j’ai pris un sac.

L’absurdité du calendrier prévu pour respecter le rythme des élèves: La zone C aura 12 semaines de cours entre le 17 avril et le 9 juillet…

Et puis surtout, l’absurde réalité qui nous bouleverse tous.

-       - Aujourd’hui les enfants, nous allons apprendre à nous cacher en silence en cas d’alerte intrusion.

Ils jouent le jeu. Ce serait presque un jeu. Seul Boris éclate en sanglots en entendant la crécelle de la directrice. Je lui tiens la main et encourage les derniers qui sont encore visibles. Un rire nerveux me prend quand je signale à Linda que l’on voit ses fesses dépasser. Elle glousse et remonte ses jambes pour mieux se dissimuler sous la table. L’énormité de la situation et son enfantine vulnérabilité me secouent. Je pense :

- Trop tard Linda. Game over.

Si vous aussi vous avez des anecdotes d’école absurdes (tristes ou gaies) à raconter, n’hésitez pas à laisser un message !

Commenter cet article

Magalie 20/12/2016 07:32

Merveille-Divine et Beaurichefort, non, dis-moi que ce n'est qu'une blague! C'est pas possible d'avoir un Etat Civil qui ait laissé passé çà..,. Quel bonheur à un entretien d'embauche: Bonjour, je suis Merveille-Divine, je viens pour l'annonce du film pour plus de 18, j'ai même pas besoin de pseudo!!! Quant à l'inspectrice qui se permet ce genre de Phrase, il existe des syndicats qui peuvent aider ta collègue. Tout chefaillon que soit cette personne, il y a des règles qui s'applique, à elle aussi!
Pour les toilettes, chez nous c'est pas mal non plus. On nous a attribué les toilettes handicapés car c'est celles en face du bureau du directeur. Elles servent aussi de placard à balai depuis le mois de septembre. Un seul toilette pour 15 adultes (sans compter les jours où on a les RASED dans l'école), on va dans celles des enfants!!!
Et le pire encore c'est que quand tu racontes tout çà à quelqu'un qui n'est pas de l'EN, tu t'entends dire qu'avec toutes tes vacances, t'as pas à te plaindre!

Emilie Hanrot 20/12/2016 10:21

Bonjour Magalie! Promis je n'invente rien. Les prénoms sont du vécu, le mien ou celui de collègues! Merci pour ton message, j'adore voir qu'on vit tous les mêmes absurdités!

Marjolaine 28/10/2016 20:00

Moi aussi j'ai trouvé un peut étrange cet exercice contre les intrusions, lors d'une réunion d'information le maître de l'école en avait parler, j'avais tellement peur de la réaction de ma fille en rentrant à la maison. Mais heureusement le maître à dédramatiser la chose.

pascale 17/10/2016 18:26

Cette année, zone B oblige, nous avons vécu les 12 semaines entre les vacances de Pâques et les grandes vacances......et bien ne t'inquiète pas, on survit et au final, ça passe vite (malgré l'absurdité de ce calendrier, "pour le bien des enfants" bien sûr hein !!!!!!!)

ellye 17/10/2016 06:52

Chez nous certaines portes de classe s'ouvrent vers l'extérieur: pratique pour les bloquer !

Helene Planel 16/10/2016 21:48

Eh ben t'en avait gros, dis moi! Ça t'a fait du bien au moins?! Allez vivement les vacances, les balades sous le soleil d'automne et les coups de pieds ds les feuilles! Un petit thé à la rentrée?!

Julie 16/10/2016 21:24

Moi aussi le jour de l'exercice attentat j'étais dans cet état d'esprit... exaspérée par tous ces dysfonctionnements et ces absurdités... Courage!!!