A poil la maîtresse

Publié le par Emilie Hanrot

A poil la maîtresse

Salouane se plante devant moi par une belle après-midi de juillet. Il me toise.

- T'es en pyjama?

Je plisse les yeux pour sonder l'assaillant. Se moque t-il ouvertement de moi ou est-ce une de ces délicieuses -mais néanmoins vexante- vérité enfantine prononcée sans penser à mal?

Je ne décèle aucune malice chez Salouane qui semble vraiment s'interroger. Je décide donc de lui répondre gentiment:

- Non, je ne suis pas en pyjama. Je porte une combinaison fleurie, fluide. (Achetée non sans hésitation, je te remercie.)

Petit sagouin.

Cette histoire de combinaison ne s'arrête pas là. L'été passe. Il fait beau. Je remets ma combinaison fleurie. Cette fois-ci, personne ne s'en émeut.

Le lendemain pourtant, Eddine m'accoste et bam! De but en blanc:

- Il est pas beau ton vêtement.

M'enfin, qu'est-ce qu'ils ont tous à commenter ce que je porte! En plus, cette fois-ci je suis en noir. Aucune extravagance.

J'hésite à l'envoyer balader.

- Tu n'aimes pas ce que je porte?

- Non.

Il éclate de rire et enlace mes jambes un brin gêné:

- Je préfère celui d'hier avec les fleurs. T'es beau avec l’autre.

Maladroit petit charmeur.

Moralité : Mieux vaut sonder que de se vexer!

Vive ma combi fleurie!

Commenter cet article